Règlement des juges et des arbitres

Règlement des juges et des arbitres du 1er Tournoi International de Karaté d’Okinawa

Article 1 : Critères de jugement

L’arbitre et les juges doivent évaluer la performance de chaque compétiteur du point de vue du karaté et du kobudo d’Okinawa traditionnels selon les critères suivants.

  1. Caractéristiques du karaté et du kobudo d’Okinawa (ATIFA, MUCHIMI, CHINKUCHI, etc.).
  2. Mouvement et séquence de Kata, précision de la technique
  3. Compréhension de Kata
  4. Fluctuation de vitesse appropriée
  5. Respiration, force, vitesse, synchronisation, équilibre et technique
  6. Cohérence et précision du jeu de jambes
  7. Mouvement de base (posture, position, décorum, etc.)

Article 2 : Jugement dans le système de notation

Dans le système de notation, l’arbitre et les juges évalueront la performance des compétiteurs selon les critères de l’article précédent sur une échelle de 10 points (jusqu’à la deuxième décimale, par incréments de 0,05).

Article 3 : Jugement dans le système de drapeaux

  1. Dans le système de drapeaux, l’arbitre et les juges évalueront la performance des compétiteurs rouge et blanc selon les critères de l’Article 1.
  2. Le compétiteur qui remporte le plus de drapeaux est le gagnant.

Article 4 : Indiquer le Kata

  1. Les compétiteurs doivent sélectionner le Kata à exécuter conformément à l’Article 8 du Règlement du 1er Tournoi International de Karaté d’Okinawa (ci-après dénommé « Règlement de la compétition »), et un formulaire de déclaration prédéfini doit être soumis à la table du marqueur avant la performance.
  2. Une fois soumis, il ne sera pas possible de changer de Kata. Toutefois, si le compétiteur a indiqué un Kata qui ne peut pas être sélectionné conformément au Règlement de la compétition, il peut le corriger selon les instructions du marqueur.

Article 5 : Dire le nom du Kata

  1. Les compétiteurs doivent clairement dire le nom du Kata avant de l’exécuter.
  2. Si le nom d’un Kata est incorrectement prononcé, il doit être accepté si la correction est effectuée immédiatement, mais une correction après le début de la performance n’est pas autorisée.
  3. S’il est difficile d’entendre le nom du Kata, l’arbitre doit le reconfirmer avec le compétiteur.

Article 6 : Déduction

Les actes suivants peuvent aboutir à la déduction de points.

  1. En faire des tonnes
    a. Faire des sons excessifs, tels que se battre la poitrine, les bras ou l’uniforme ; marcher d’un pas lourd
    b. Respiration excessive et inutile
    c. Faire de longues pauses entre chaque mouvement, et le mouvement pour arrêter le flux du Kata
  2. Erreurs dans le mouvement ou la séquence du Kata
  3. Une main est retirée du bo pendant une performance de kobudo (sauf en changeant la main), ou le bo ou le sai utilisé touche le sol (sauf quand le sai touche le sol quand il est lancé)

Article 7 : Disqualification

  1. 1. Les compétiteurs seront disqualifiés dans les cas suivants :
    1. Le compétiteur exécute un Kata différent du Kata déclaré
    2. Le compétiteur exécute sa performance sans dire le nom du Kata à exécuter
    3. Une ceinture ou une corde tombe pendant la performance
    4. Abandonner une performance au milieu de la compétition
    5. Utiliser une arme non approuvée sans sceau d’examen dans une performance kobudo
    6. Faire tomber un bo ou un sai au milieu de la performance du kobudo
    7. Ne pas suivre les instructions de l’arbitre
  2. Si un compétiteur apparaît sur le terrain portant un uniforme qui viole l’Article 2 du Règlement de la compétition, il aura deux minutes pour corriger son uniforme. Néanmoins, si des déficiences sont constatées, il sera disqualifié.
  3. Des lunettes peuvent être portées pendant la performance si le compétiteur peut les empêcher de tomber. Cependant, si elles tombent pendant la performance, le compétiteur sera disqualifié.
  4. Dans le système de drapeaux, le compétiteur en blanc doit exécuter la performance même si le compétiteur en rouge est disqualifié. Dans ce cas, après la deuxième performance, l’arbitre déclarera « le rouge est disqualifié, le blanc gagne ». (L’arbitre déclarera de même si le compétiteur en blanc est disqualifié.)

Article 8 : Abandon

  1. Le compétiteur est réputé avoir abandonné lorsqu’il n’apparaît pas sur le terrain après avoir été appelé deux fois.
  2. Dans le système de drapeaux, si le compétiteur en rouge se retire, le compétiteur en blanc sera automatiquement le gagnant. Dans ce cas, l’arbitre déclarera « le rouge a abandonné, le blanc gagne ». (L’arbitre déclarera de même si le compétiteur en blanc abandonne.)

Article 9 : Interruption

  1. Si un compétiteur ne se sent pas bien, tombe, est blessé par un bo ou un sai, etc. pendant une performance, l’arbitre interrompra la performance et dirigera le compétiteur vers le médecin du tournoi. Dans ce cas, la reprise et le jugement de la compétition seront décidés par le panel d’arbitres après consultation.
  2. Si l’on soupçonne que le compétiteur ne respecte pas ce règlement et/ou le Règlement de la compétition avant ou pendant une performance, l’arbitre suspendra la compétition et confirmera avec le juge. Dans ce cas, la reprise et le jugement de la compétition seront décidés par le panel d’arbitres après consultation.

Article 10 : Présenter une objection

  1. Les compétiteurs ne peuvent pas faire appel du jugement du panel d’arbitres.
  2. En cas de suspicion de violation de ce règlement et/ou du Règlement de la compétition, seul un entraîneur peut présenter une objection au contrôleur.
  3. Généralement, un entraîneur doit déposer une objection avant le jugement. Cependant, si un appel est lancé immédiatement après le jugement, le panel d’arbitres peut accepter l’appel après confirmation du contrôleur.
  4. Si un appel est interjeté pendant une performance, le contrôleur doit suspendre la compétition au coup de sifflet et le panel d’arbitres doit vérifier la plainte. La reprise et le jugement de la compétition seront décidés par le panel d’arbitres après consultation.
  5. Si un appel est interjeté entre la fin de l’exécution et le jugement, le contrôleur doit suspendre le jugement au coup de sifflet et le panel d’arbitres doit vérifier la plainte.
  6. Si un appel est interjeté immédiatement après le jugement, le panel d’arbitres doit vérifier la plainte. Si l’objection est réputée valide, l’arbitre doit prendre une décision à nouveau.

Article 11 : Autre

En cas de problèmes autres que ceux prévus par le présente règlement et le Règlement de la compétition, les décisions seront laissées à la discrétion de l’arbitre.

hr
Le Comité Exécutif du Tournoi International de Karaté d'Okinawa
(Division Culture, Tourisme et Sport de la Préfecture d'Okinawa, Division Promotion du Karaté, Équipe de Promotion du Karaté)
Gouvernement préfectoral d'Okinawa 1-2-2 Izumizaki, Naha, Okinawa, 900-8570
TEL: 098-866-2232 FAX: 098-866-2208